Parents, vous pouvez accompagner l’usage des écrans de vos enfants

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Les écrans, qu’il s’agisse des téléphones, de la télévision, des ordinateurs ou des tablettes sont omniprésents dans les familles. Ils peuvent être des outils formidables, si vous en maîtrisez les règles et en faites un usage adapté à l’âge de votre enfant. Pour vous, parent, tout l’enjeu est d’accompagner cet usage pour que votre enfant apprenne progressivement à en exploiter les potentialités.

Afin de vous y aider, le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes organise une semaine de sensibilisation aux effets des écrans sur les enfants, et en particulier sur les plus jeunes, en mettant à votre disposition un ensemble de ressources :

  • Le livret des parents

Lancé en avril 2016 par le Ministère en partenariat avec la branche famille de la sécurité sociale, ce livret est diffusé aux futurs parents entre le 4e et le 5e mois de grossesse.

La version actualisée du livret qui est mise en ligne aujourd’hui comporte des recommandations pour accompagner votre usage des écrans si vous êtes parent de jeune(s) enfant(s). C’est en effet dès la petite enfance que les parents peuvent instaurer des règles claires vis-à-vis des écrans, en prévoyant des temps sans écrans dans la journée. Ces règles simples d’usage vous permettront d’accompagner votre tout-petit dans son développement et vous serviront jusqu’à l’entrée de votre enfant dans l’adolescence.

 

Télécharger le livret des parents

  • L’interview de Sabine DUFLO, psychologue clinicienne

Ces recommandations de temps quotidiens sans écrans s’appuient sur la campagne de prévention « 4 temps sans écran = 4 pas pour mieux avancer » de Sabine DUFLO, dont une interview sera publiée sur le site du Ministère le 21 février.

Elle présentera les données actuelles permettant de mesurer l’exposition des jeunes aux écrans, expliquera les spécificités du développement du tout-petit et détaillera en quoi les écrans peuvent perturber ce processus, invitant ainsi les familles à mettre en place un usage raisonné des écrans.

→ Lire l’interview de Sabine Duflo

  • La campagne initiée par le Conseil supérieur de l’audiovisuel sur l’impact de la télévision sur les tout-petits

La campagne annuelle que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a diffusée du 16 au 18 février vise à sensibiliser le grand public et en particulièrement, les parents de jeunes enfants aux risques liés à l’exposition des tout-petits à la télévision :

Dans une interview qui sera publiée le 22 février, Carole Bienaimée-Besse, présidente du groupe de travail « Protection de la jeunesse », reviendra sur cette campagne télévisée pour la protection des enfants de moins de trois ans. Elle a été notamment relayée par un spot de la chaîne d’informations France 24 qui sera également mis en ligne.

→ Lire l’interview de Carole Bienaimée-Besse 

  • Les conseils de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) pour l’éducation de tous au numérique

S’il est bien utilisé, l’outil numérique permet notamment un apprentissage à son propre rythme et un partage d’informations. Il permet aussi d’explorer, de faire des expériences, de communiquer ou encore de jouer avec un groupe d’amie.s.

  • PédaGoJeux, le jeu vidéo expliqué aux parents

Le collectif « PédaGoJeux » a été créé par des acteurs issus de la sphère publique, du monde associatif et de l’industrie. Ce collectif édite le site www.pedagojeux.fr pour informer et sensibiliser les parents ainsi que les médiateurs éducatifs à l’univers du jeu vidéo.

La mobilisation autour des écrans se terminera par la publication d’une interview de ce collectif le 24 février sur le site du Ministère.

Lire l’interview de Olivier Andrieu-Gérard

****

Cette campagne de sensibilisation, lancée par le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, promeut ainsi les ressources permettant aux parents d’accompagner leur enfant dans sa découverte progressive et raisonnée des écrans et des outils numériques ; l’objectif étant que l’enfant, devenu adolescent puis adulte, en fasse un usage responsable.

Elle est également l’occasion, pour Laurence ROSSIGNOL, d’appeler les parents à la plus grande vigilance lorsqu’ils publient des photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux : « malgré toutes les précautions prises, les photos d’enfants peuvent être détournées de leur usage et se retrouver sur des sites au contenu pédopornographique ».

Un article du site educnum.fr, édité par la CNIL, rappelle les règles essentielles de sécurité en matière de publication de photos.

Enfin, cette campagne se situe en amont du premier plan triennal de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants qui comportera une mesure visant à limiter l’exposition des mineurs à la pornographie. En effet, Internet et la mobilité connectée facilitent l’accès des jeunes enfants et des adolescents à des contenus parfois inappropriés ou choquants, voire illégaux. Pour en savoir plus sur ce plan, rendez-vous le 1er mars 2017 !

En savoir plus :