Lutte contre le sexisme : une initiative lyonnaise pour faciliter le retour à l’emploi des mères de famille

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

CIDFF-Rhone-home-sexismeAu cœur de Lyon et de sa métropole, l’association CIDFF Rhône se mobilise pour réinsérer professionnellement des mères de famille en grande difficulté à travers une série de dix-neuf ateliers appelés « Femme, Mère : le chemin de l’emploi ». Zoom sur cette initiative labellisée « Sexisme, pas notre genre » par le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes dans le cadre de sa campagne de lutte contre le sexisme.

En France, l’interruption de travail liée aux enfants reste plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Une mère sur 2 réduit ou interrompt son activité professionnelle au moins un mois, contre seulement environ un père sur 9. Et « dans 9 cas sur 10, la monoparentalité est féminine, pointe Catherine Heranney, directrice de l’association CIDFF Rhône (Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles). Les femmes doivent alors assumer seules l’éducation des enfants avec des contraintes liées à l’articulation de la vie professionnelle avec la vie personnelle ». Le résultat ? En situation de « maternoparentalité », les mères inactives sont davantage concernées par la précarité : 68 % d’entre elles sont en situation de pauvreté.

Des ateliers collectifs

Pour lutter contre ces inégalités, le CIDFF Rhône organise des actions collectives d’accompagnement « Femme, Mère : le chemin de l’emploi »(1) destinées à un groupe de femmes, pour la plupart seules avec des enfants, avec des bas niveaux de qualification et habitant dans les Quartiers prioritaires de la Politique de la Ville (QPV). C’est la 5ème année que cette série de 19 ateliers se décline dans 7 lieux de la métropole lyonnaise. Pour chaque femme souhaitant participer à l’action, les services petite enfance des communes interviennent pour trouver des solutions de garde des enfants pendant l’action. « C’est souvent la première fois que les femmes vont confier leurs enfants à un tiers professionnel », note Catherine Heranney, directrice du CIDFF Rhône.

Pendant 9 semaines, les participantes se retrouvent 2 demi-journées par semaine dans une salle polyvalente ou communale avec 2 chargées d’accompagnement, l’une emploi et formation, l’autre vie personnelle et familiale, pour aborder des questions de savoir être, d’élargissement des choix professionnels ou encore de confiance en soi.

« Ces ateliers permettent de nombreux échanges dans la bonne humeur mais aussi dans les larmes… Les femmes prennent conscience que l’emploi est possible et qu’elles sont devant un autre choix de vie. C’est le début du cheminement du parcours d’insertion qui prend de 18 mois à 2 ans », explique la responsable du CIDFF Rhône.

CIDFF-Rhone-home-sexisme2

Réorganiser sa vie

En plus des discussions et des informations transmises sur de nombreux métiers, des outils ludiques et colorés leur sont proposés comme la roue du temps pour visualiser la répartition des tâches ménagères dans le couple souvent au détriment des femmes. Plus de 70% des tâches contraignantes du quotidien comme le ménage, la cuisine, la vaisselle ou le linge sont assumées par les femmes vivant en couple (chiffres de 2010). « L’objectif des ateliers est aussi de sortir de l’isolement et des professions typiquement féminines le plus souvent à temps partiel (…) et d’accéder à une qualification reconnue », précise la directrice du CIDFF Rhône.

Côté résultat, une participante sur 2 accède à un parcours d’insertion professionnelle à la fin de ces ateliers, les freins du retour à l’emploi ayant été pour la plupart levés. « Je peux m’exprimer devant les autres », témoigne une femme. « Cela m’a motivée », relève une autre. « J’ai appris des choses sur mes projets par rapport à la formation », raconte une dernière.

 


(1) Ces actions sont menées grâce aux financements de l’Etat (CGET), de la CAF du Rhône, les communes où se réalisent ces actions et la Métropole de Lyon.