Le serment de Paris : défendre les droits des femmes à l’international face au danger des régressions

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

A l’occasion du quarantième anniversaire de la journée internationale des droits des femmes, le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes et le ministère des Affaires étrangères et du Développement international réuniront des nombreuses personnalités représentant les institutions et associations internationales engagées dans la défense et la promotion des droits des femmes, sur les cinq continents.

Placée sous le haut patronage du Président de la République et en sa présence, cet événement réaffirmera la nécessité de défendre les droits des femmes face au danger des régressions, dans un contexte de montée des conservatismes et des extrémismes, et de résurgence des discours sexistes décomplexés, y compris dans les démocraties occidentales.

Le mouvement « Sexisme, pas notre genre ! » trouvera ainsi un écho international à travers la cérémonie du « Serment de Paris » organisée en partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Les personnalités présentes seront appelées à endosser cette déclaration et s’engageront ainsi, à faire reculer tout ce qui menace les droits et libertés des femmes, partout dans le monde.

Cet événement se tiendra à l’Hôtel du Ministre des Affaires étrangères, le mercredi 8 mars 2017, de 16h30 à 19h. La lecture du « Serment de Paris » sera précédée de deux conférences, en présence des personnalités et grands témoins internationaux.ales :

  • « Pour un droit universel à la santé sexuelle et reproductive », avec notamment les témoignages de Djemila Benhabib, écrivaine et militante québécoise, Pinar Selek, sociologue et féministe turque, Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde et Barbara Nowacka, femme politique polonaise, membre du comité « Sauvons les femmes », distingué par le Prix Simone de Beauvoir en janvier 2017.
  • « Prévenir, agir et se reconstruire : les défis de la lutte contre les violences faites aux femmes », avec notamment les témoignages de Kuljit Kaur, militante indienne, Lucia Aviles, juge espagnole, Fatou Bensouda, procureure générale de la Cour pénale internationale de La Haye ; Irène Natividad, présidente du Global Summit of Women et démocrate américaine.

Les débats seront ponctués par la diffusion de messages vidéo adressés par les personnalités ne pouvant être présentes mais souhaitant soutenir cette démarche.

A consulter :

Dossier de presse – 8 mars : Du local à l’international Faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes

Le serment de Paris (versions française, anglaise et espagnole)

Le communiqué de presse