Le 20 novembre : une Journée pour les droits de l’enfant

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Partout dans le monde le 20 novembre est  un rendez-vous incontournable consacré aux enfants et à leurs droits. Depuis 20 ans la France en a fait officiellement la journée des droits de l’enfant, elle est placée cette année sous le signe de l’éducation sans violence. 

Une date anniversaire

La journée internationale des droits de l’enfant est la date anniversaire de la signature à l’ONU de la de la Convention des droits de l’enfant le 20 novembre 1989 par 191 pays.  Le Parlement français a décidé en 1996, de faire de cette date la “Journée nationale  de défense et de promotion des droits de l’enfant”.  Cette année, la journée est consacrée  à l’éducation sans violence.

 
Convention-des-Droits-de-l-enfant-VW

Agir pour une éducation sans violence

Eduquer un enfant sans recourir à la violence, c’est œuvrer à une société bien-traitante.  C’est un véritable projet de société. Expliquer les conséquences de cette violence n’est pas s’ingérer dans la sphère familiale mais agir pour une société plus pacifiée.

La violence, qu’elle soit physique, verbale ou psychologique, directement exercée sur l’enfant ou indirectement sur une autre personne mais en sa présence, entraîne pour l’enfant la souffrance, l’humiliation, le manque de confiance en lui, le manque d’estime de soi qui le suivra pendant son adolescence et à l’âge adulte. Poursuivant l’objectif de soutenir toutes les capacités de l’enfant, il faut répéter qu’il est possible d’élever ses enfants sans avoir recours aux punitions corporelles, à l’agressivité, aux mots durs. Il faut construire avec les parents des moyens pour y parvenir.
Base-Marelle2016-Infographie-72dpi

La politique publique de soutien à la parentalité

Le soutien à la parentalité et toutes les politiques de prévention des violences s’inscrivent dans cette même dynamique.

La politique publique de soutien à la parentalité émerge en France à la fin des années 1990. Elle s’ancre dans la Convention des droits de l’enfant. Elle lui reconnait des droits spécifiques  et  rappelle que la responsabilité d’éduquer, de protéger et d’assurer le  développement de l’enfant  incombe, en premier lieu, aux parents (ou ses représentants légaux). Par la signature et la ratification  de la convention, les Etats s’engagent à accorder une aide appropriée aux parents ou à organiser une protection de substitution.

 

Pour en savoir plus

Dossier de Presse : journée internationale des droits de l’enfant 2016