Le plan national

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Engagements+jaugeSiteLe plan lancé le 9 juillet 2015 par Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, aux côtés de la RATP et de la SNCF, vise à faire reculer l’ensemble des manifestations de sexisme limitant les possibilités de présence ou de déplacement des femmes dans l’espace public.

Le plan se décline en 3 grandes priorités, découpées en 12 engagements.
Ces trois grandes priorités sont : prévenir, réagir et accompagner.
Seule une action globale permettra de lutter efficacement et dans la durée contre ce phénomène.

infographie-hauteur-engagements

I. MIEUX PRÉVENIR

jauge-jaune1/ Des marches participatives d’usagères pour améliorer la sécurité des femmes dans les transports

Des marches exploratoires sont organisées depuis la rentrée avec des groupes de femmes dans plusieurs zones denses du réseau RATP. Trois marches ont déjà eu lieu
le 30 septembre, le 22 octobre et le 29 octobre. La quatrième marche est en cours d’organisation. Les résultats seront analysés par la RATP, en lien avec un cabinet spécialisé. Après analyse et concertation, des préconisations seront formulées et une restitution officielle sera faite à la mi-décembre 2015.

La SNCF a proposé à de nombreuses communes de mettre en place ces marches de femmes, destinées à identifier les améliorations possibles pour la sécurité, dans l’espace public et les gares. D’ores et déjà près d’une trentaine se disent prêtes à réaliser ces marches avec la SNCF, fin 2015 et en 2016.

jauge-verte2/ Une campagne de sensibilisation

La campagne est lancée, nous vous invitons à la relayer !

jauge-jaune3/ Des messages pérennes dans les outils de communication sur les règles applicables aux voyageurs

La RATP va déployer une campagne d’information spéci que « FACE AU HARCELEMENT,OUVRONS NOS VOIX », pour rappeler les systèmes d’alertes existants et les moyens qu’elle met en œuvre pour garantir la sécurité des voyageuses (5200 Agents RATP et des bornes d’appel dans les 368 stations et gares , permettant d’alerter le Groupe de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR), composé de 900 agents dont une centaine d’équipes est déployée sur le réseau chaque jour et vidéoprotection, avec près de 28 000 caméras embarquées présentes dans les matériels roulants et plus de 9 500 caméras fixes dans les espaces.) Les canaux d’alerte et outils de protection seront rappelés par l’affichage d’un visuel dédié et des messages sonores.

Plusieurs transporteurs ont également engagé une ré exion sur le sujet.

jauge-verte4/ L’expérimentation de l’arrêt à la demande dans les bus de nuit

Cette expérimentation d’une durée de 6 mois a débuté à Nantes le 1 novembre 2015. Après 22H30, sur simple demande au conducteur, les passagers et passagères peuvent demander à être déposés entre deux arrêts et donc limiter ainsi leur parcours à pied dans des zones qu’ils peuvent considérer comme insécurisante.

De nombreux autres transporteurs ont fait part de leur intérêt pour cette démarche.

jauge-verte

5/ La mobilisation des services de l’Etat sur tout le territoire

Une instruction adressée aux préfets a été diffusée le 10 novembre, pour inciter au développement des marches participatives et pour prendre en compte la sécurité des femmes dans les transports et dans l’espace public comme un des enjeux prioritaires des Conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance.

II. UNE RÉACTION PLUS EFFICACE FACE À CES SITUATIONS

De nombreux usagers et usagères des transports en commun ne savent pas comment réagir face au harcèlement sexiste et aux agressions sexuelles. Les victimes peuvent se sentir seules face à une agression, et ne savent pas toujours vers qui se tourner.
Il en va de même pour les témoins, qui peuvent être pris au dépourvus. Les outils actuellement développés ont pour but de faciliter l’alerte et le signalement des actes de harcèlement.

jauge-verte6/ Des services d’alerte téléphoniques plus efficaces

Le 3117 de SNCF répond désormais aux cas d’urgence concernant des agressions à caractère sexuel.

Une étude est en cours pour faire de ce numéro un numéro unique, commun aux autres opérateurs.

jauge-jaune7/ L’instauration de l’alerte par SMS

L’alerte par SMS au 3117, numéro d’alerte de SNCF, sera effective dès le 7 décembre 2015. Le SMS, complémentaire de la ligne d’appel d’urgence traditionnelle, peut permettre aux usagers, victime comme témoin, de signaler rapidement et discrètement toute situation d’urgence.

jauge-orange8/ Le développement de nouveaux outils numériques d’alerte et de signalement

Début 2016, une conférence permettra de présenter les initiatives numériques d’acteurs déjà engagés dans la mobilisation de ces outils au service de la sécurité des personnes. Dans la foulée, un hackathon sera mis en place pour imaginer les outils technologiques innovants, et notamment les nouvelles technologies de géolocalisation pourraient être utilisées afin de permettre un signalement rapide et précis des agressions.

jauge-jaune9/ Un travail continu de suivi du phénomène

Plusieurs études ont été lancées, et l’enquête VIRAGE notamment, menée par le gouvernement sur la question des violences faites aux femmes permettra d’apporter des informations supplémentaires.

Pour mieux comprendre le phénomène, la RATP a procédé en juillet 2015 à une étude auprès de 1 510 Franciliennes âgées de 16 à 75 ans. Cette enquête a permis de révéler plusieurs attentes des voyageuses sur le sujet. Elle met en exergue que le fait d’être dans un lieu où il y a du monde ne protège pas du harcèlement, et les Franciliennes interrogées sollicitent l’intervention de 3 acteurs suivants (et dans cet ordre) en cas de harcèlement : les autres voyageurs, les entreprises et leurs agents, et les forces de l’ordre. Cette enquête a également révélé que les femmes attendaient prioritairement des actions de la RATP dans 3 domaines : la formation, l’information sur les systèmes d’alerte et de nouveaux services.

La SNCF réalise actuellement une étude/sondage portant sur la mesure du sentiment d’insécurité dans les transports, avec une attention particulière à celui des femmes. Les résultats de cette étude seront présentés à l’occasion des Rencontres Nationales Sécurité et Prévention du 30 Novembre 2015.

III. MIEUX ACCOMPAGNER LES VICTIMES DANS DES TRANSPORTS PUBLICS NON SEXISTES

La troisième priorité du plan national de lutte contre le harcèlement sexiste est l’accompagnement des victimes, notamment par le biais de la formation des personnels des transporteurs, mais également par la mise en place d’un environnement favorisant le respect des personnes, et en particulier libéré de messages sexistes risquant de banaliser les actes de harcèlement.

jauge-jaune10/ Des personnels mieux formés

La MIPROF (Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains) élaborera des modules de sensibilisation permettant de former les personnels à la thématique du harcèlement sexuel et des violences sexistes. Ces modules seront mis à la disposition des transporteurs au premier semestre 2016.

Un programme de sensibilisation des agents d’exploitation RATP dans leur formation initiale est d’ores et déjà en cours de finalisation.

jauge-orange11/ Favoriser la mixité dans les entreprises de transport

Bien conscients des enjeux liés à ce sujet, les transporteurs ont tous engagé un travail visant à améliorer la mixité de leur personnel, notamment dans les métiers techniques où peu de femmes sont aujourd’hui présentes.

La RATP a créé début novembre un réseau « RATP au féminin », destiné à faire progresser la place des femmes dans l’entreprise et leur carrière au sein du Groupe.

La SNCF a signé le 10 juillet 2015 un nouvel accord pour favoriser la mixité et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de son entreprise. Cet accord concerne les 150 000 salarié-e-s du nouveau groupe public ferroviaire et se décline autour de 3 axes :

  • Accroître la féminisation de l’entreprise
  • Garantir des règles équitables dans les parcours professionnels
  • Lutter contre toutes les formes de sexisme

jauge-orange12/ Lutter contre la diffusion des messages sexistes

Il est essentiel que les messages positifs mis en place dans le cadre de la lutte contre le harcèlement ne soient pas parasités par des publicités sexistes.
Pascale Boistard a annoncé le lancement d’une concertation sur la lutte contre la publicité sexiste pour l’année 2016. D’ores et déjà, plusieurs opérateurs ont indiqué vouloir renforcer leur vigilance et leurs capacités d’intervention sur les supports publicitaires affichés dans les réseaux qu’ils concèdent.

Une mobilisation et une concertation continue

16 Décembre 2014
Premier comité national de sécurité dans les transports en commun consacré à la lutte contre les violences faites aux femmes et création d’un groupe de travail dédié

12 janvier 2015
Première réunion du groupe de travail associant les ministères de l’Intérieur, des transports et des droits des femmes, la RATP, la SNCF, le Gart, l’UTP.

11 février 2015
Saisine du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes sur le harcèlement sexiste dans les transports par Marisol Touraine et Pascale Boistard

6 mars 2015
Publication de l’étude “Les violences faites aux femmes dans les transports publics terrestres” de l’ONDT et du CIPC

6 mars 2015
Intégration des mesures sur la place des femmes dans l’espace public dans les conclusions du comité interministériel “Egalité et citoyenneté, la république en actes”

7 mars 2015
Première “marche exploratoire” avec un groupe d’usagères, la SNCF, Pascale Boistard, à la Gare du Nord à Paris.

30 mars 2015
Audition des associations “Stop Harcelement de rue” et Osez le féminisme

16 avril 2015
Publication de l’avis du HCEFH « Se mobiliser pour dire stop sur toute la ligne au harcèlement sexiste et aux violences sexuelles dans les transports ».

9 juillet 2015
Présentation du plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun

Septembre 2015
Courrier adressé aux Maires et Présidents d’agglomérations des 40 premières villes de France

Octobre 2015
Instruction adressée à tous les préfets pour la bonne mise en œuvre locale du plan

9 novembre 2015
Lancement de la campagne nationale de sensibilisation