60ème session de la Commission de la Condition de la Femme (CSW60 14-24 mars)

Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, représente la France du 14 au 16 mars 2016 à la 60ème session de la Commission de la Condition de la Femme des Nations Unies, à New York. Cet événement majeur réunit les représentants des États membres, des entités des Nations Unies et des organisations non gouvernementales accréditées par l’ECOSOC de toutes les régions du monde.

Les objectifs de cette cession sont, notamment, d’examiner les progrès accomplis en matière d’égalité femmes/hommes, de pointer les difficultés, d’établir des normes mondiales et de définir des politiques visant à promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans le monde.

A l’ouverture de la session, Mme la Ministre Laurence Rossignol a rappelé qu’en dépit des avancées féministes, les violations des droits fondamentaux des femmes sont encore largement répandues, en temps de paix et tout particulièrement en temps de guerre.

La ministre a porté une voix forte en faveur d’un universalisme des droits des femmes, en dehors de tout relativisme culturel et des pressions des extrémismes religieux.

Soulignant que les avortements non sécurisés représentent 13% des décès maternels, Laurence Rossignol a appelé les Etats membres à dépénaliser le recours à l’IVG, acquis majeur des femmes et fruit d’un long combat pour leur droit de disposer librement de leur corps : « (…) la France encourage les Etats-membres à éliminer les barrières légales qui freinent l’accès des femmes et des adolescentes à un avortement sécurisé ». Elle a, à ce propos, identifié deux situations pouvant faire l’objet d’avancées concrètes et capitales: l’avortement en cas de viol ou d’inceste, l’avortement en cas de malformation du fœtus, évoquant Zika.

Laurence Rossignol a réaffirmé avec force la position de la France, apparue selon les observateurs internationaux comme à l’avant-garde mondiale du droit à l’avortement.

Enfin, la ministre a rappelé l’engagement fort de la France en faveur de l’égalité femmes/hommes dans les instances internationales et la politique gouvernementale engagée sur cette question.

Défendre les acquis tout en se mobilisant pour de nouveaux progrès : telle est la feuille de route du Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes au niveau international.

Télécharger le communiqué de presse – 60ème session de la Commission de la Condition de la Femme – New York

Retrouvez le discours de la Ministre